Choisir l’ambiance musicale de votre soirée

Choisir l’ambiance musicale de votre soirée

Avant chaque soirée, la question qui se pose est toujours relative à la musique. Comment parvenir à concilier les goûts musicaux de chacun ? Comment savoir quelle musique d’ambiance servira au mieux la soirée ? Et qui s’occupe de la playlist ? Comment on gère sur le moment ? Bref, autant de questions qui peuvent trouver une réponse toute simple ; faites appel à un DJ professionnel.


Pourquoi opter pour un DJ pour vos soirées privées ?

On a l’habitude de gérer nos soirées privées nous-mêmes, de A à Z. Mais avouez que quand vous devez faire la cuisine, préparer votre logement à recevoir du monde, voire louer une salle, un restaurant ou un bar, assurer le bien-être de chaque convive, prendre en considération les différents régimes alimentaires, veiller à ce que toutes sortes de boissons soient bien présentes, accueillir chacun et chacune comme il se doit, et en plus assurer la playlist jusque tard dans la nuit, ça ne vous laisse finalement pas beaucoup de temps à passer avec vos invités.

L’option DJ paraît vite incontournable. D’abord, il vient avec sa playlist, son matériel et son savoir-faire. En professionnel, il saura faire monter la température, commencer par un apéro jazzy, glisser sur un univers latino pour favoriser les premières salsas, faire redescendre la température l’espace d’une demi-heure avant de monter crescendo à la mesure des envies du dancefloor. Et jusqu’aux premières lueurs du jour si le cœur vous en dit. Ici, plus de bataille autour du PC pour savoir quel morceau on met après. Plus de playlist décousue, mais une suite logique de sons et de rythmes. Mieux encore, vous, entant qu’organisateur, vous pouvez aussi en profiter. Et ça change tout.


Fabriquez vos propres playlist

Soyons honnêtes. Si vous pouvez vous offrir les services d’un DJ jusqu’au bout de la nuit, c’est que vous préparez une très grosse fête. Mais il y a peu de chance que le même DJ assure des sets aussi longs. Pour minimiser les coûts, il vous est possible de préparer quelques playlist, notamment dans les premiers moments, quand le volume n’est pas encore trop fort, quand la musique d’ambiance installe l’atmosphère avant que l’on se mette à chanter et/ou à danser. Ainsi, l’arrivée et les débuts de l’apéritif ou du buffet peuvent être accompagnés de rythmes aux couleurs exotiques, (blues malien, bossa-nova brésilienne, samba latino, jazz new-yorkais…) en fonction du thème de votre soirée.

Car c’est dans le thème que se justifient les playlist. Un thème hippie ne donnera pas la même bande son qu’un thème autour des Hells Angels. Ça tombe sous le sens. Mais ça reste à préparer. Et pour peu que vous souhaitiez arranger quelques mix entre les titres, vous pouvez être certains que vous y passerez du temps. Donc, le maître-mot, c’est l’anticipation. D’autant plus qu’une fois une playlist mise au point, vous pourrez toujours l’ajuster pour les prochaines soirées. L’idéal, c’est d’avoir une playlist soirée de prête pour chaque ambiance, y compris à titre privé d’ailleurs…


Les goûts et les couleurs…

A chaque soirée son ambiance et ses thèmes musicaux. On associe souvent les styles musicaux à des atmosphères ; feutrées pour le jazz, électriques pour le rock, détenues pour le reggae, nostalgiques pour les vieilles chansons… En fonction de ces images qui nous parviennent presque automatiquement à chaque fois qu’un son traverse l’air, il est facile de constituer la playlist idoine. Au final, la plus grande difficulté, c’est de faire en sorte que tout le monde apprécie. Et certains styles musicaux peuvent facilement hérisser le poil de quelques invités. Voilà pourquoi il est important de varier les plaisirs. Tout est une question d’équilibre, de ponts, de passage d’un style à un autre grâce à un morceau particulier, de rythmes, d’ambiance.

Plus les choses se font naturellement, sans brusques changements d’univers, et plus la piste s’enflamme, se laissant porter par la musique. Equilibre et fluidité. Voilà les deux mots qui doivent présider à la construction de votre playlist du soir. Mieux encore, si vraiment l’une des playlist faisait un flop, vous devez en avoir une autre de prête à côté, capable de prendre naturellement le relais après l’un des morceaux de la première. D’autre part, après le départ de votre DJ, vous êtes libres de poursuivre. Mais de grâce, évitez ce que l’on entend trop parfois dans certains établissements ; le passage brutal d’un style musical en live à une électro club à fond dans les enceintes. Ça, ça s’appelle casser la magie de l’instant, briser la fluidité du moment. Rien n’interdit de passer d’un style à un autre, des chansons des années 80 au free-jazz le plus accompli, de la vieille P-Funk aux standards des clubs actuels. Il est juste question de passage, de relais, de témoin, de douceur dans la transition, morceau après morceau, au lieu d’une impatience destructrice du moment, commandée par une volonté superficielle de surfer sur l’énergie ambiante…

× Comment puis-je vous aider ?